Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 13:55

 

Il y a deux jours, à la lecture de la lettre de Gourvil à Pierre Bellemare, je me suis fait la réflexion qu'il faudrait quelqu'un de local  pour nous faire l'analyse de cette société de Morlaix au début du XX ° siècle. C'était qui tout ces gens là qui ont eu une opinion bien ferme sur la culpabilité de Seznec ? N'es-ce pas finalement  eux qui ont enfoncé  celui qui n'était pas de leur univers ? Et c'était quoi cet univers ? Des laïcs contre des cathos, des farouches défenseurs de la " bretonitude " contre des républicains non moins farouches,  des bleus contre des rouges, des blancs contre des noirs, etc, etc ?

 

Des Bienvenu, des De Jaegher, des Cavellat, des Gourvil, des Vérant, des Lejat, des Lescoët, des Picard et des centaines d'autres des petits ou grands , des friqués ou pas friqués. 

 

Ça nous ferait peut-être comprendre un peu mieux.

 

Parce que l'histoire qui est arrivée dans la salle où le jury délibérait, comme quoi c'était un affaire de cocu, elle est arrivée comment ? 

 

Et puis,  j'ai pensé à Petitcolas, le beau-frère, celui qui était rédacteur en chef de l’Éclaireur du Finistère, un journal local, dont les bureaux sont 36 rue de Brest.  Il n’apparaît jamais dans l'enquête. Langlois croit qu'il y avait un vieille brouille , sans plus de détail. 

 

Bon. Me voila parti dans l'épluchage de la Dépêche de Brest. Et là, j'ai des surprises. 

 

Avant 1902, il devient rédacteur à  ce journal. Il va atteindre la quarantaine. Il venait des Vosges où après un certain temps dans l'Instruction , il était passé au journalisme. Je résume . En 1910, il serait parti de la Dépêche et il n'y pas de trace de lui pendant un certain temps. En août 1912, il ouvre un cabinet à Brest de transaction et de ventes de commerces, l' "office Commercial et Contentieux". Il dure jusqu'en 1916 ou il fait le commerce de "fil de fer" à la même adresse. Au début de l'année 1917, il est représentant et correspondant de la "Grande Brasserie " de Lambezellec. Son bureau est situé 3 rue de l'Amiral Linois, la même adresse que les Cols en celluloïd de Seznec. D'ailleurs c'est en avril 1917 qu'il se marie à la sœur de Seznec, l'ex-madame Gadal. Mais à Paris. Ils vivraient sous le même toit. Quoiqu'il en soit, le commerce de bière ( j'avais bien dit, des bocks) se poursuit quelques mois. En 1921, il devient rédacteur, puis, rédacteur en chef de L’Éclaireur du Finistère. J'oubliais, en 1914, il donne aussi des cours de sténographie, de dactylographie et de Français et il sera plus tard , en  1922, Président de l'Union Sténographique Bretonne. Et aussi Président du Comité de Défense Laïque. Il a toujours eu une part active dans les unions sportives que ce fut à Brest comme à Morlaix. 

Dans Seznec-Investigation, il y a des détails intéressants sur ses biens immobiliers à Morlaix. 

Il meurt en 1928, durant un opération. 

Voilà. Les uns comme les autres, on avait fouillé les copains de Seznec depuis qu'il avait vu partir en fumée son magasin de vélo. Mais on avait pas vu Petitcolas. 

En parcourant la Dépêche de Brest, je suis tombé sur un petit article au 7 décembre 1921, annonçant que le vapeur Verdun allait reprendre la ligne maritime Morlaix-Le Havre. Je ne sais pas comment c'est venu, mais depuis pas mal d'années, je crois vaguement que c'était du temps de Madame Clausse, on affirmait que la ligne n'existait plus. Le dernier bateau ,  l'Edouard Corbière, avait coulé en 1917 et la société exploitante avait été dissoute vers 1921. Seznec-Investigation y faisait récemment allusion et j'adhérais totalement.

Mais voilà. C'était faux, le vapeur Verdun fera jusque vers 1930 une liaison , aussi bien de fret que de passagers  entre Morlaix, les îles anglo-normandes et le Havre. On trouve tout ça dans la Dépêche, rubrique "Mouvement des ports bretons". Il transportait souvent des poteaux et j'ai cru lire aussi de l'essence.

Mes chers enfants, plutôt que de vous balancer des captures de tous les articles de la Dépêche, (vous vous y reporterez certainement), je préfère vous mettre une aquarelle de Whistler, c'est une vue de Jersey. 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C.J 07/05/2020 10:39

S'il est clair que Seznec a fait le voyage en train le 13 juin, ça l'est beaucoup moins pour le 20. D'après Dejaeger , Kerné avait quitté Morlaix le 1er juin. Ce n'est donc pas lui le porteur de valise. Et puis on ne voit pas bien pourquoi ce serait lui. Seznec aurait pu se rendre au Havre en voiture, éventuellement avec Samson ( cf les voyages des deux hommes pour brouiller les pistes selon les petits-fils) également en bateau. On ne connaît pas les horaires de 23. Ceux annoncés en 21 parlent d'un départ le 20 de chaque mois avec arrivée donc le 21 . J'ai cherché la durée de l'absence de Seznec autour du 20.De jaegher l'a vu chez lui le 21 à 17h.

C.J 06/05/2020 21:31

C'est vrai qu'à la vitesse de 10 ou 12 noeuds il n'y a pas de quoi s'emballer...il lui aurait fallu du temps à la valise pour faire le voyage...

skeptikos 07/05/2020 10:23

A ce que j'ai compris, cela pouvait prendre un jour et demi. Suivant les escales.
Comme je n'ai toujours pas retrouvé pourquoi la Seznec -sphère s'était intéressé au problème, il m'est difficile de dire en quoi il est important de retrouver des éléments sur la ligne Morlaix-Le Havre.
Ce que je constate par contre,c'est que, même les éléments sous les yeux, notre autrice soutient le contraire.

C.J 06/05/2020 17:43

Pour que des francs-maçons défendent aussi vigoureusement un " clérical " cela signifie qu'ils sont persuadés de son innocence.

skeptikos 08/05/2020 23:08

De toute façon, je n'ai jamais trouvé de preuve tangible que Petitcolas fut franc-maçon. Et qu'il le fut ou non, ne change pas grand chose.
Les Francs-Maçon ont aussi cette tendance à vouloir faire croire qu'ils sont dans tout. Il s entretiennent eux-même cette fantasmagorie du Complot.

Myster Lo 08/05/2020 20:49

Je suis toujours resté circonspect à propos de la Franc-Maçonnerie, c'est un peu l'auberge espagnole, il y a ceux qui viennent philosopher, ceux qui viennent trouver un réseau d'intérêts et au milieu ceux qui voient un instrument de pouvoir. A les écouter nous leur sommes redevables de toutes les grandes avancées de la société, pourtant tant de problèmes restent... Possible et probable que Petitcolas ait trouvé des oreilles ouvertes pour s'intéresser au cas Seznec, mais ne faisons pas de cette affaire un complot "judéo-maçonnique", c'est déjà assez compliqué.

C.J 08/05/2020 10:35

Journalisme et cabotinage...Elle est entrain d'écrire son bouquin… Elle a peur que qui que ce soit lui vole la vedette ce qui m'a encore valu un commentaire extrêmement méprisant. A ce jour tout le monde se fiche de l'affaire Seznec. C'est le confinement et l'ennui qui remet un peu d'intérêt dans le circuit.

C.J 06/05/2020 17:21

Et puis c'est évident que si le beau-frère a des compétences en dactylographie....ça ouvre des perspectives...

Myster Lo 07/05/2020 15:14

Petitcolas était membre de la franc-maçonnerie mais doit on forcement voir sa main derrière la défense de Seznec? la franc-maçonnerie a toujours défendu les institutions et non les individus, elle est loin dêtre une machine de guerre contre l'Etat. Il suffit de voir l'affaire des fiches qui secoua le Ministère de la Guerre en 1918. Certains estime que le Général Edouard de Castelnau aurait été distingué Marechal s'il n'avait été si ouvertement catholique.

skeptikos 06/05/2020 17:35

Ne nous emballons pas !

C.J 06/05/2020 17:14

C'est pour ça que la valise était mouillée ? Une lame qui l'aurait léchée ?

C.J 06/05/2020 17:12

Intéressant.

Présentation

  • : Affaire de cadillac
  • : Histoire d'y voire un peu plus claire dans la disparition de Pierre Quemeneur et dans la condamnation de Guillaume Seznec
  • Contact

Recherche

Liens